Vous y croyez, vous ? La semaine dernière, lors d'un atelier de parfum à Paris, j'ai produit mon propre parfum ! Une activité que je n'aurais jamais pensé faire un jour ! C'est ma belle-famille qui m'avait offert cette activité, et je dois admettre que j'ai bien failli l'oublier dans un coin tant l'expérience m'intéressait peu. Il aura fallu que ma femme me harcèle pour que je me décide à y aller. Et au final, ç'eût été dommage de rater ça ! Quand on est lancé, on se met un peu dans la peau d'un savant fou et on prend un plaisir fou à concevoir goutte après goutte un parfum original. On en vient même à stresser à l'idée de ne pas obtenir ce qu'on espère avant la fin de l'atelier ! Parce que c'est plus compliqué qu'il n'y paraît ! L'atelier ressemble à un petit laboratoire d'analyses médicales, en un peu plus raffiné tout de même. Chaque personne est placée face à un orgue à parfums pourvu de 120 fioles d'essences, de fragrances diverses : épicées, chyprées, boisées, poudrées, etc. Après une présentation théorique, on crée le parfum d'après le principe de la pyramide olfactive. On commence par la note de fond, la plus forte, qui sert de base au parfum : elle délivre le sillage du parfum. On enchaîne avec la note de cœur, qui définit le thème du parfum : elle dure moins longtemps mais prépare la venue de la note de fond. Et on finit par la note de tête, celle que l’on perçoit immédiatement dans un parfum, et celle qu'on sent quand on vaporise le parfum sur la peau. On peut choisir les essences qu'on veut introduire dans son oeuvre, mais on est aidé tout au long de l'atelier par un maître-parfumeur, qui nous indique si les essences que l’on ajoute mène bien au but recherché. Ce qui est le plus difficile, c'est de ne pas être trop porté sur le raisonnement, de se fier à son instinct, à ses sens : il faut savoir laisser les odeurs nous guider, sans quoi on est vite largué dans ce dédale de senteurs. En sortant de cet atelier de parfum à Paris, on regagne ses pénates avec son parfum unique, une création à une seul exemplaire. Et ça, c'est très excitant. Il faut attendre dix jours pour que le parfum se stabilise. J'ai hâte de savoir si ma création est aussi réussie qu'elle semblait l'être sur le moment !